Cet article explique pourquoi Le Robot Sage préfère faire du «Design Bio» en comparant l’industrie Internet / publicité à l’industrie du Fastfood.

Ne nous y méprenons pas, nous ne sous estimons personnes! Chacun est libre de se nourrir tel qu’il le souhaite, tout est une question d’offre et de demandes. Il y aura toujours des personnes qui ne pourront se passer des hamburgers de chez Macdonald ou alors des poulets frits de chez  KFC. Cependant il existe aussi des personnes qui défendent la cause du « quand c’est bon, c’est bio » et préfèrent savourer une délicieuse omelette préparée avec des oeufs biologique accompagnées de feuilles de salade fraichement cueillis. Mais alors, pourquoi la nourriture saine s’est installée dans notre routine et est devenue un mouvement «in» ?

L’apparition d’internet a directement intéressé les agences publicitaires. La demande du client pour des pubs virtuelles ont été confiées aux personnels incompétents mais aussi aux directeurs artistiques créant uniquement des publicités verticales. ( Nous le savons, nous y étions…).

Avec les débuts de l’expansion et la spécialisation du marché dans les années 2000, ces fameuses agences publicitaires ont racheté les entreprises interactives. Malgré une motivation réelle de la part des agences interactives  ; la conséquence a été l’inévitable production « à la chaine ».

Par exemple si le client veut présenter et faire la publicité de son nouveau produit, l’agence publicitaire lui proposera alors une campagne de publicité ordinaire et traditionnelle, tel que les communiqués de presse, les publicités Télévisés ainsi que des Radiopubs, des panneaux d’affichages et les Points de ventes etc. C’est ainsi que la conception et le savoir faire se façonnent uniquement pour ce types de productions. Un projet peut devenir rentable uniquement s’il est doté d’une structure stable. Cela comprend un directeur artistique spécialisé dans son domaine, un ad auteur rédigeant des textes ordinaires et enfin un planificateur de médias connaissant bien la presse écrite et télévisé etc.

Cependant, ces agences interactives interdisciplinaires, qui considèrent chaque projet comme un «nouveau projet» et produisent différentes solutions telles que des applications de navigation expérimentales, des projets viraux, des sites de blogs, des vidéos interactives, ont créé un support dynamique. La croissance du marché a été rendue possible grâce à ces solutions, qui n’ont pas été vues jusqu’à ce jour.

Les agences interactives ont été assimilées aux agences classiques comportant un savoir faire et qui existent depuis près de 100 ans , ces agences interactives avec seulement 15 ans d’histoire étaient motivés par le «profit».

Il a donc fallu installer un système pour rendre un projet dans les plus brefs délais. Pour cela on a produit « à la chaine » ,  qui s’est résumé à la création de bandes annonces réalisés par 50 à 100 employés. Certes il y a quelques années cette solution était considéré comme innovante cependant elle s’est transformée en solution Push- out (stéréotype) comme le font les agences classiques.

Pour un nouveau projet interactif, si l’on propose un microsite, il sera oublié le mois qui suit, une video virale ? Existe t-il un secteur où une vidéo virale est “normal”? Faire un tournage de clip publicitaire avec des filles au corps sulfurants pour vendre du sex ? Non !

Le représentant du Brief veut et fait comprendre à son équipe artistique qu’il veut «  un excellent site », cependant au lieu de passer du temps sur la pré-conception avec une équipe créative afin de trouver la bonne solution pour le projet , ces nouvelles usines exploitent la main d’oeuvre comme dans les chaines de fast-food qui nuisent à la santé des entreprises à long terme.

Par analogie à une consommation récurrente de fast food, chaque nouveau produit, chaque nouvelle marque, chaque entreprise qui a un nouveau microsite pour chaque nouvelle campagne, commence maintenant à éprouver des problèmes d’obésité!

Si vous pensez à l’intérêt de votre entreprise, de votre marque et de vos produits , nous vous proposons un « Design Bio ». 

  • Nous faisons du brainstorming dans les parcs, en bord de mer, à l’extérieur (pendant les heures de travail).
  • Nous ne faisons pas d’heures supplémentaires. Parce que les heures supplémentaires sont dues à la mauvaise gestion du temps de l’entreprise.
  • Nous faisons des recherches, posons des questions, travaillons pour trouver la solution la plus saine pour vous.
  • Nous vous proposons des solutions durables et permanentes.